Et la communauté internationale dans tout ça?

Un excellent editorial dans Le Figaro:

(sorry, no time to translate)


En faisant porter la responsabilité des violences d'aujourd'hui aux seuls Hamas et Hezbollah, la communauté internationale se fait le relais en connaissance de cause du discours israélien. Un redoutable engrenage est pourtant en train de se mettre en place dont nul ne connaît le terme. Le gouvernement d'Israël n'est-il pas comme par le passé en train de pousser ses adversaires à commettre des actes qui ne lui apporteront qu'une justification de plus auprès de la communauté internationale pour de nouvelles initiatives qui, à leur tour, entraîneront de nouvelles violences ? Du Hamas et de Gaza, nous sommes passés au Hezbollah et au Liban. Le terme de cette course folle se trouve-t-il en réalité à Damas ou même à Téhéran ?

George Bush voit le terme de son mandat approcher et la communauté internationale est actuellement dans une phase de tension avec la Syrie comme avec l'Iran. Cette conjonction, maintenant que l'Irak est à terre, sera-t-elle saisie comme une occasion par le gouvernement israélien pour régler à sa manière la question de ses voisins les plus encombrants ? À quel prix pour le reste du monde ? Les Palestiniens, une nouvelle fois, auront été en «zugzwang», comme aux échecs obligés par le gouvernement israélien de jouer un coup perdant. La communauté internationale se laissera-t-elle entraîner à son tour dans pareille stratégie ?
Comment

Issandr El Amrani

Issandr El Amrani is a Cairo-based writer and consultant. His reporting and commentary on the Middle East and North Africa has appeared in The Economist, London Review of Books, Financial Times, The National, The Guardian, Time and other publications. He also publishes one of the longest-running blog in the region, www.arabist.net.