Saudi to create oil protection security service

From Le Figaro, an article on how Saudi Arabia is creating a new security service specifically dedicated to protecting petroleum installations. Beyond threat perceptions about attacks on these centers, there is also the factor that this will create yet another service, exclusively under the control of Minister of Interior Prince Nayef and his son -- with a rumored budget of $5 billion and staff of 35,000.

L'Arabie crée une force de protection des sites pétroliers:

POUR EMPÊCHER un attentat terroriste contre ses installations pétrolières, Riyad vient de décider la création d'une force de sécurité spécialisée, d'environ 35 000 hommes. Jusqu'à présent, la protection des 80 champs pétroliers et gaziers, ainsi que des 11 000 kilomètres d'oléoducs du premier exportateur d'or noir au monde était répartie entre une multitude de services (sécurité publique, forces spéciales, Garde nationale, etc.), soit au total 15 000 hommes.

« Compte tenu de la persistance des menaces terroristes ou des tensions avec l'Iran, les Saoudiens se sont rendu compte que la solution du détachement des personnels et des matériels n'était pas satisfaisante », explique un diplomate occidental à Riyad. Annoncée récemment par le ministre de l'Intérieur, le prince Nayef, à la Shoura (une assemblée dont les membres sont désignés par le régime), cette décision n'a pas encore été rendue publique.

La protection des sites pétroliers représente un important enjeu de pouvoir entre les différents clans de la direction saoudienne. La Garde nationale, toujours commandée par le roi Abdallah, gardera certaines prérogatives. Mais le dossier et ses investissements induits - on parle de 5 milliards de dollars - seront gérés directement par Nayef et son fils, les principaux responsables de la lutte antiterroriste dans un royaume durement frappé par al-Qaida depuis 2003.
This will mean more investment into arms purchases and other security technology, much to Western suppliers' delight.
Comment

Issandr El Amrani

Issandr El Amrani is a Cairo-based writer and consultant. His reporting and commentary on the Middle East and North Africa has appeared in The Economist, London Review of Books, Financial Times, The National, The Guardian, Time and other publications. He also publishes one of the longest-running blog in the region, www.arabist.net.