Tunisia in the mailbox

Sometimes people send emails and messages about current events to the blog that are not particularly addressed to me. I thought I'd put them up here, so others can read them.

 

Letter to Moncef Marzouki

 

C'est avec une émotion particulière que je vous écris en ces moments particuliers et tiens à saluer le courage et la clairvoyance de gens comme vous qui vous opposez au prix de vos vies à des dictatures imposées par l'Occident et pour ce qui nous concerne par la France.

 

Je ne suis pas Tunisien mais je me considère comme tel, non pas pour la beauté du drapeau ou pour le nom de la fleur emblématique du pays, nom déplacé et méprisant que l''on a voulu donner à une RÉVOLUTION qui s'est faite par le sang et dans le sang.

 

Longtemps j'ai détesté ce Peuple que je voyais soumis,courbant l'échine, se surveillant les uns les autres et je me souviens d'un mot qui revenait constamment dans la bouche des Tunisiens que je fréquentais: "L`Heikem".

 

J'ai observé cette façon qu'a le Tunisien de dire beaucoup en peu de mots, cette peur panique qui l'habite même quand il vit à l'étranger,cette méfiance qu'il nourrit à l'égard de toute chose, cette confiance qu'il ne vous donne jamais à 100%.

 

C'est à partir de ces réflexes que l'on voit combien ce Peuple a pu être opprimé,martyrisé dans l'indifférence totale et la complicité du pire de ses meilleurs amis: la France.

 

Il y a quelques jours, le vent de la Liberté soufflait sur la Tunisie et sur les Tunisiens.

 

J'ai observé cette évolution, j'ai surtout surveillé les positions du Grand Ami de la Tunisie et ne fus point frappé de constater son TOTAL mutisme durant ce soulèvement.

 

Pire, j'ai écouté en direct la proposition de son ministre des affaires étrangères cette dame au doux diminutif de M.A.M proposer à la Tunisie son savoir faire....en matière de répression policière.

 

Face à cette position clairement assumée de la France, j'ai cru que cette dernière allait au moins par pudeur-il ne faut pas en demander plus, nous sommes simples par nature-j'ai cru qu'au moins par pudeur la France allait laisser ce Peuple choisir sa destinée....

 

Mais une voix au fond de moi me murmurait que ce mutisme assumé n'était en rien rassurant au contraire, car, pour les gens qui comme moi voyageons et écoutons comment le Français est perçu ailleurs,il ne faisait nul doute que l'Ami cherchait à se positionner pour l'après.

 

Et mon instinct dit vrai...

 

La France par ses multiples voix politiques, médiatiques- et j'en passe-s'est subitement découverte solidaire et disposée à soutenir le Peuple tunisien,pire encore,Elle serait prête à la soutenir dans sa transition démocratique.....

 

Alors pour faire dans le ridicule,ce à quoi Elle excelle,elle a brandi le fameux syndrome de l'Islamisme....Ce Mal qui risque de ronger la Tunisie et la conduire à une inévitable guerre civile comme cela se produisit il y a quelques années en Algérie voisine.

 

Ce même Mal qui explique et doit nous rendre reconnaissant du soutien infaillible que la France a apporté au potentat Ben Ali et à ses semblables dans notre vaste Monde...

 

La Grande Ami a du mal à admettre que l'Islamisme est une composante intrinsèque aux sociétés et aux Peuples Arabo-Musulmans.

 

Que cet Islamisme est né de l'ingérence de Celle qui le combat aujourd'hui car hier Elle y a placé les dictateurs qui allaient la servir.

 

Et la Tunisie s'est dotée d'un nouveau gouvernement....une insulte quand on voit que la quasi totalité des anciens serveurs de soupe de Ben Ali restent à leur poste, que les postes clefs sont toujours détenus par ses sbires et que l'on a fait croire que tout a changé grâce aux trois malheureux quidams symboliquement entrés au gouvernement.

 

Et c'est là que l'on mesure combien est élevé le prix de l'affranchissement, combien il faut toujours se garder de crier victoire trop vite.

 

Alors mon Cher Monsieur de tout mon cœur je vous souhaite tout le courage du monde pour réussir dans votre combat.

 

C'est décourageant de constater combien il est simple et rapide dans des pays comme la Tunisie de voir des incultes accéder aux commandes de l'État alors que la crème de Ses Enfants autrement plus méritants sont éparpillés en diaspora aux quatre coins du monde.

 

J'espère de tout mon cœur me tromper en espérant que les opposants d'hier ne deviendront pas à leur tour demain les plus fervents bâtisseurs d'une dictature clonée sur celle qu'ils croyaient avoir combattue.

 

Merci Cher Monsieur d'avoir lu les impressions d'un exilé politique que la Grande Amie a cherché à faire taire.

 

Recevez, Cher Monsieur, l'expression de mes fraternelles salutations.

 

Slimane Rahmouni

 

 

From an anonymous source:

 

Just a few ideas for shaping the debate. please consider and circulate on the tunisian street so that the hopes and aspirations of the people are not hijacked.

 

Statement of Principles

An end to the instability requires that all the people of Tunisia be involved in determining the nature of the state.

All the people should be involved in the transformation of the country into a pluralist democracy. A reform of the dictatorship is not an option.

All shall be equal before the law.

All persons shall have the right and duty to participate at all levels of government.

All citizens shall have the right to join any political and non-political organisation of their choice.

All shall enjoy fundamental right that shall be enshrined in a Bill of Rights.

There shall be a separation of powers between the executive, legislature and the judiciary.

The judiciary shall be independent from political interference as well as those with wealth.

The economy shall be open for free participation by all Tunisians.

Tunisia shall have territorial and political independence and shall refrain from interference in the affairs of its neighbours.

We believe that these principles can form the basis for a settlement of the political crisis. 

CLIMATE FOR RESOLUTION

Before a programme for resolution can begin it is necessary that there be a climate free from intimidation by the oppressive instruments of the Ben Ali regime.

In pursuance of this climate we demand

The unconditional release of all political prisoners

Unbanning of all organisations that were restricted by the previous regime.

The non-interference by the police and security apparatus as people form and join organisations of their choice in pursuance of their objectives.

Immediate invalidity of all legislation that circumscribed persons and organisations.

Cessation of all political trials.

These measures are needed to ensure that the Tunisian people are able to freely meet and discuss in order to remake the country. These measures are needed to create a climate for the reshaping of Tunisia.

Guidelines for a way forward

The regime of Ben Ali should meet with all representative Tunisian organisations to ensure that measures are taken to ensure stability in the country. No organisation should be excluded because they may have been seen as enemies of the Ben Ali and Bourguiba regimes and their allies. The remnants of the Ben Ali regime do not have a mandate for unilateral action.

Measures should be taken to ensure that the Tunisian constitution will be amended to reflect the above-mentioned principles;

There should follow a process to amend the existing constitution;

The parties should meet and agree for a role to be played by the international community in the transitional process;

A process should be initiated to form a transitional government that will amend the existing constitution and the establishment of an electoral commission to hold free and fair elections towards a democracy.

We appeal to all people of goodwill to support the Tunisian people in this period of transition from a dictatorship to a pluralist society i.e. a democracy.